Le territoire

2012
En collaboration avec Marie Baur
Polystyrène extrudé, peinture, pvc, pierre reconstituée et carton
Marché de Lermes, Bordeaux

 

 


 

«Le jardin vaut pour l’Éden, pour le monde, il en est un fragment total qui tient l’univers
tout entier dans son petit enclos.»

Petit traité du jardin ordinaire, Anne Cauquelin

Une érection architecturale domine un lopin de terre, une parcelle complexe et escarpée faite de plis et de replis, de crevasses et de massifs.
Sous certains points similaire aux plans reliefs qui apparaissent à partir de la renaissance en Europe, Le Territoire peut s’envisager comme un paysage habité en réduction. Un fragment saisi à l’emporte pièce sur des terres inconnues qui restent à imaginer.

Publicités